Je ne me passe plus des newsletters

Jusqu’à encore récemment j’avais une très mauvaise image des newsletters. C’était le type d’emails que je recevais et supprimais aussitôt, avec de rares ouvertures et des clics encore plus rares. Cette rage envers les newsletters venait principalement du fait que j’avais laissé mon email pour obtenir une ressource précise (l’accès au wifi d’un café/hôtel ou le téléchargement d’un livre blanc) et que l’entreprise l’utilisait pour me présenter ses produits dont je n’avais pas besoin. Certaines sont coriaces et un véritable parcours du combattant s’engage afin de trouver le bon bouton de désabonnement.


Bref, les newsletters sont longtemps restées pour moi une mauvaise pub que je n’avais ni envie de recevoir ni envie de lire.


Pourtant, depuis quelques mois je ne peux plus m’en passer, en tant qu’auteur bien évidemment mais surtout en tant que lecteur. C’est notamment dû à l’important tri des souscriptions passées et la soigneuse sélection de mes nouveaux abonnements. Je suis inscrit à une vingtaine d’entre-elles que je lis chaque semaine et qui sont devenues une de mes principales sources d’informations.



Le top de l’information


Tips : Créez une adresse email dédiée aux newsletters. Nous recevons déjà suffisamment d’emails qui perturbent notre concentration pour ajouter de nouvelles distractions à notre cerveau. J’ai créé une adresse email réservée aux newsletters, sans notification que je consulte lorsque j’en ai envie.


Généralement au réveil et pendant une heure, je prends le temps de lire la presse et quelques pages de mon livre du moment. De plus en plus ces lectures sont remplacées par les newsletters auxquelles je suis abonné, pour le coup je les ouvre toutes et je les lis avec attention.


Quelques-unes à découvrir si elles ne tombent pas encore dans vos boites mails : Planet, Robinhood, Maddyness, Plume With Attitude, European Straits, Laetitia@work, Alexis Minchella


Si vous cherchez des idées de newsletters, Yoann est en train de les regrouper avec son projet INDb, ce n’est que le début mais le concept est formidable !


Je classe les newsletters en 3 catégories :


Info : Planet, Maddyness ou Robinhood m’informent presque chaque jour de l’actualité, des tendances, des grands événements. L’expérience est comparable lorsque je me balade sur le site d’un média à la recherche des infos du jour qui m’intéressent.


Think : C’est ce que j’essaye de développer avec le Billet du futur et ce que j’aime dans European Straits par exemple. Un sujet en particulier, plus ou moins lié à l’actualité qui permet de creuser un phénomène en une dizaine de minutes avec des recommandations de contenus annexes pertinents.


What’s up : Ce sont les newsletters qui sont directement liées à l’activité d’une personne ou d’une entreprise dans lesquelles l’auteur partage ses derniers contenus, son actualité. C’est la meilleure façon d’avoir des nouvelles régulières des personnalités & entreprises que je suis.


Le top de la création


J’ai lancé la newsletter hebdomadaire le Billet du futur début décembre. Depuis, plus d’une dizaine d’éditions ont été publiées et c’est de loin mon expérience préférée de création.


Veille


Pour écrire du contenu pertinent chaque lundi matin, j’ai besoin de faire de la veille. En sachant que j’ai pris un engagement de régularité auprès de mes lecteurs, je suis directement incité à me tenir à jour des dernières tendances, à aller dénicher de nouvelles bonnes pratiques, à contacter des entreprises pour réaliser des interviews. Bref, cette veille me permet de ne pas me reposer sur mes acquis et m’évite de tourner en rond dans les contenus créés. Au-delà du billet hebdomadaire, la veille me sert tout autant dans mes activités de conseil. Sans ce besoin constant de rester à la page, j’aurais vite fait de me laisser dépasser par les événements.


Tips : Je scrute de près ce qui se fait en France mais 80% de ma veille provient des médias étrangers et du réseau tissé avec les rencontres de Going Freelance.

Stack : Quelques blogs et comptes LinkedIn réguliers pour la lecture et Pocket pour les sauvegarder.


Ecriture


J’écris presque tous les jours, qu’il s’agisse d’une simple réflexion à la suite d’une discussion ou d’un futur contenu dont la forme n’est pas encore décidée. Avec la même logique que pour la veille, l’écriture régulière me permet de maintenir un rythme de création qui joue le rôle d’une formation continue. J’écris à la fois pour moi et pour mes clients : la pratique de l’un améliore le contenu de l’autre et vice-versa.

Stack : Google Doc


Communauté


Ce que j’aime le plus avec ce billet du futur c’est le rendez-vous régulier avec l’audience qu’il représente. La newsletter est le meilleur moyen de pouvoir m’adresser directement aux lecteurs et de partager mes réflexions et mon actualité. C’est aussi un engagement ! Ces personnes m’ont fait confiance en me donnant leur adresse mail, en m’autorisant à leur écrire chaque semaine, je dois être à la hauteur : à moi de créer du contenu qui va leur apporter de la valeur et leur faire passer un bon moment lors de la lecture du billet.


Je suis très content de maintenir depuis le lancement du billet de très bons taux d’ouvertures et de clics mais ce sont les retours des lecteurs qui me rendent encore plus heureux. Par mail, par commentaire, par message privé, c’est chaque semaine une dizaine de messages pour ouvrir le débat, obtenir plus d’informations ou tout simplement féliciter. Ce sont ces discussions qui donnent la motivation pour aller plus loin, pour poursuivre la création et surtout pour améliorer le contenu : le ton, les rubriques, les exemples…


L’outil


J’utilise l’outil Substack, et là je dois un grand merci à Benjamin qui me l’a recommandé. Je trouve l'interface géniale, tant du côté lecteur que du côté créateur et surtout Substack permet d’écrire des newsletters qui sont ensuite partagées comme des articles, ce n’est pas simplement du oneshot.


Finalement, j’écris de moins en moins d’articles pour le blog de Going Freelance, la quasi-totalité de mes contenus personnels sont maintenant concentrés dans le billet du futur.


La suite c’est quoi ?


A vous de me le dire ! J’ai créé un mini sondage qui prend VRAIMENT moins d’une minute. Si vous lisez le billet du futur, j’adorerais avoir 60 secondes de votre temps pour recevoir vos feedbacks et améliorer le contenu.




269 vues
logo-LinkedIn.png
Twitter_Bird.svg.png